Tirrreno-Adriatico 2024, Présentation du parcours et coups de cœur Étape 6 : Sassoferrato – Cagli (Monte Petrano) (180 km)

Nous arrivons à l’étape reine du Tirreno – Adriatic 2024. Il s’agira en fait de la fraction qui partira de Sassoferratopour terminer, après 180 kilomètres et un dénivelé total de 3100 mètres, au sommet de l’ascension sans précédent de l’île de Sassoferrato. Monte Petranopour désigner le vainqueur de la Corsa dei Due Mari. Celui qui veut conquérir la Maglia Azzurra, ou tenter de gagner des places au classement général, ne pourra plus se cacher, trouvant le terrain idéal pour faire la différence dans une journée qui laissera certainement des traces avec des montées et des descentes continues et deux GPM, en plus de la montée au sommet où se terminera l’étape. Une ascension, inédite pour cette course, abordée une seule fois au Giro d’Italia en 2009, lorsque Carlos Sastre avait dominé, d’où sortira le coureur qui montera sur la plus haute marche du podium dimanche à San Benedetto del Tronto.

HEURE DE DÉPART : 12:00
HEURE D’ARRIVÉE (PRÉVUE) : 16:40-17:15
TÉLÉVISION EN DIRECT ET STREAMING : 15:35-17:35 Rai 2 / 15:15-17:00 Eurosport 2 / 14:20-17:20 Eurosport, Discovery+
HASHTAG OFFICIEL : #TirrenoAdriatic

Itinéraire Sixième étape Tirreno – Adriatico 2024

La journée est d’emblée difficile, avec la route qui part de Sassoferratose présente d’emblée comme une légère montée. Quelques virages en épingle à cheveux et quelques montées et descentes, qui pourraient déjà inciter certains coureurs à tenter de s’échapper, constitueront le hors-d’œuvre du premier GPM de la journée, La Forchetta (6,9 km à 3,8 %, max. 12 %), qui sera gravie à 66,9 kilomètres du départ. Après la descente qui suit et un tronçon relativement tranquille, les montées de San Gregorio et Valico di Monte Romualdo, qui précèdent l’ascension de la Forchetta, se succèdent. Pian di Trebbio au sommet duquel se trouve la ligne d’arrivée volante de la journée, après 140,6 kilomètres.

La route descend et monte ensuite brusquement dans la montée abrupte de Moria (2,5 km à 8,5 %, max. 12 %), qui sera abordée à environ 26 kilomètres de l’arrivée. À partir de là, l’itinéraire descend jusqu’à Caglid’où partira l’ascension finale. Les 10,1 derniers kilomètres seront caractérisés par l’ascension de la côte de Cagli. Monte Petrano qui présente une pente moyenne de 8,1 %. Les premiers kilomètres sont les plus difficiles (avec des pointes allant jusqu’à 12 %), tandis que la deuxième partie, caractérisée par de nombreux virages en épingle à cheveux, monte plus régulièrement. La pente diminue ensuite jusqu’à la ligne d’arrivée, qui déterminera le vainqueur de cette édition de la Corsa dei Due Mari.

Lire Aussi  Tour de la Provence 2024, Mads Pedersen récidive au sprint

Favoris Sixième étape Tirreno – Adriatico 2024

Ce que l’on retient de la cinquième étape du Tirreno-Adriatico 2024, c’est que le favori à l’arrivée à Cagli est une fois de plus Jonas Vingegaard. Le phénomène Visma | Lease a Bike dans la montée de St. James a sans doute été le plus fort de tous. Il a sprinté comme un ressort à -5 du sommet et n’a gagné qu’une dizaine de secondes par kilomètre de montée. Bien que solidement installé en tête du classement général, on peut s’attendre à ce qu’il fasse de même dans la dernière ascension du Monte Petrano, et tenir sa roue relèvera de l’exploit pour tous ses rivaux.

Les grimpeurs qui ont réussi à limiter les dégâts lors de la cinquième étape seront certainement de la partie, à savoir Juan Ayuso (UAE Team Emirates) a cependant semblé moins performant sur la ligne d’arrivée à Valle Castellana, Jai Hindley (Bora-hansgrohe) ainsi que l’autre grimpeur australien de la Ben O’Connor (Decathlon-AG2R La Mondiale) qui est toujours à son avantage dans les montées. N’oublions pas non plus le leader des Ineos Grenadiers dans cette course, Thymen Arensmanet le jeune coéquipier de Vingegaard, Cian Uijtdebroeksqui, lui, pourrait courir au service de son propre capitaine. A moins que, vu la grande marge de son leader, il n’ait carte blanche pour jouer ses cartes. Un autre domestique sous les feux de la rampe aujourd’hui qui pourrait avoir une liberté d’action est Isaac Del Toroqui, après avoir tenu tête à son leader Ayuso, pourrait jouer ses cartes, voire viser le podium final, en plus de la victoire d’étape.

Loin des meilleurs vendredi, et donc aussi un cran en dessous dans les pronostics pour cette étape, des coureurs comme le français Kevin Vauquelin (Arkea-B&B Hotels) et Romain Grégoire (Groupama-FDJ), ainsi que le bleu Antonio Tiberi (Bahrain-Victorious) pourraient vouloir courir sur la défensive pour essayer de défendre leur position, jouant l’un contre l’autre pour un possible Top10 avec une autre promesse comme l’Anglais Max Poole (dsm-firmenrich), lui-même parmi les deuxièmes lignes aujourd’hui.

Un peu plus loin dans le classement, mais aussi moins intéressés par une place, des hommes comme Tom Pidcock (Ineos Grenadiers) et Lennard Kämna (Bor-hansgrohe) pourraient plutôt essayer de faire bouger les choses d’une autre manière, même si en termes d’écart ils sont très proches des coureurs qui les précèdent, pensant plus à un éventuel succès partiel qu’au classement. Un discours similaire pour le duo Movistar de Ivan Ramiro Sosa et Enric Masles hommes qui ont déjà des écarts assez importants seront nettement moins marqués lorsqu’ils essaieront de se déplacer, même à distance, avec la carte Davide Formolo comme alternative.

Lire Aussi  Soudal Quick-Step, Julian Alaphilippe prêt pour le Tour Down Under : "Je veux m'amuser, c'est une année importante pour moi".

Un chapitre dans lequel des coureurs tels que Davide Piganzoli (Polti-Kometa), Wout Poels (Bahrain-Victorious), ou encore des grands déçus comme les divers Daniel Martinez (Bora-hansgrohe), Richard Carapaz (EF Education – EasyPost), Tao Geoghegan Hart (Lidl-Trek), Lorenzo Fortunato (Astana Qazaqstan) et Guillaume Martin (Cofidis), tous des grimpeurs chevronnés qui ont néanmoins trébuché sur la première arrivée. Pour eux donc, la possibilité de se glisser potentiellement dans la première échappée de la journée, dans laquelle on pouvait également retrouver des coureurs tels que Neilson Powless (EF Education – EasyPost), Damiano Caruso (Bahreïn-Victorieux), Cristian Rodriguez (Arkéa-B&B Hôtels), Filippo Zana (Team Jayco-AlUla), Andrea Bagioli (Lidl-Trek), John Aleotti (Bora-hansgrohe) o Matteo Fabbro (Polti-Kometa), des coureurs qui n’ont rien à demander au classement général, mais qui savent se mouvoir dans ces situations pour chercher un succès partiel.

Bourse des favoris Étape 6 Tirreno – Adriatico 2024

***** Jonas Vingegaard
**** Juan Ayuso, Isaac Del Toro
*** Jai Hindley, Ben O’Connor, Cian Uijtdebroeks
** Thymen Arensman, Richard Carapaz, Davide Formolo, Lennard Kämna
* Romain Bardet, Ben Healy, Daniel Martinez, Tom Pidcock, Filippo Zana

Prévisions météorologiques Étape 6 Tirreno – Adriatic 2024

Ciel nuageux avec pluie fine. Risque de précipitations : 50%. Humidité : 70%. Direction du vent N jusqu’à 10 km/h. Température prévue : minimum 5°, maximum 14°.

Principaux pièges Étape 6 Tirreno – Adriatic 2024

Le principal obstacle de cette étape sera les nombreuses ascensions au programme, totalisant plus de 3100 mètres d’altitude. C’est surtout la difficile ascension finale qui fera basculer la course. Avec ses pentes très exigeantes, surtout dans la première partie, elle pourrait mettre en crise plus d’un homme du classement, qui perdrait alors plusieurs secondes sur la ligne d’arrivée.

Altimétrie et planimétrie Etape 6 Tirreno – Adriatico 2024

ChronoTable Sixième étape Tirreno – Adriatico 2024

Chantal Martin