Présentation de l’équipe 2024 : Lidl-Trek

La Lidl-Trek a beaucoup changé d’aspect par rapport à la saison dernière. L’arrivée du nouveau sponsor principal a évidemment eu un effet sur le nom, les objectifs à moyen et long terme de l’équipe, mais aussi sur l’effectif : 10 coureurs sont arrivés lors de la dernière session du marché du cycle, contre 11 départs. Les gros bras, cependant, sont restés en forme et l’espoir, pour l’équipe sous licence américaine, est de se battre, au moins à certains moments de la saison, avec les équipes les plus titrées et les mieux équipées du lot. Le rythme semble plus facile dans les classiques, tandis que les grands tours nécessiteront que tout se passe exactement comme prévu.

Les hommes les plus attendus

Il y a beaucoup d’étoiles. Celle sur laquelle on peut parier les yeux fermés, compte tenu de la solidité démontrée au fil des ans, est celle représentée par Mads Pedersen. Le Danois sort de la meilleure saison de sa carrière et impressionne par sa continuité et sa façon de s’améliorer, course après course. Les objectifs sont nombreux pour lui cette saison, mais le plus pressant semble être de lever les bras en l’air à l’issue de l’un des Monuments qui lui conviennent. Il a montré en 2023 qu’il pouvait donner du fil à retordre aux plus grands, et quelques situations tactiques favorables pourraient lui permettre d’inscrire son nom à l’un des plus importants tableaux d’honneur de la planète. Le champion du monde de Harrogate reste également un coureur important sur le plan des sprints et ne dédaigne pas de se mettre au service de ses coéquipiers lorsque la situation l’exige. Bref, un homme pour toutes les saisons.

L’arrivée de l’équipe d’un des plus grands coureurs de l’histoire de l’Europe suscite un grand intérêt et une grande curiosité. Tao Geoghegan Hartqui a déjà remporté un Giro d’Italia dans sa carrière et qui, pour diverses raisons, n’a pas réussi à ajouter d’autres résultats de cette envergure à son palmarès personnel. Le Britannique quitte les Ineos Grenadiers, où il a grandi, et revient d’une grave blessure : il sera donc crucial de comprendre comment se déroulera sa récupération et comment il parviendra à s’intégrer dans une réalité différente de celle dans laquelle, jusqu’à présent, il a toujours concouru. Il faudra aussi comprendre ce qu’il peut faire Giulio CicconeLe coureur des Abruzzes a connu une année 2023 satisfaisante, avec l’épine du Giro d’Italia sautée pour cause de Covid. Dans ses intentions, et dans celles de l’équipe, 2024 doit être l’année où il devra faire bonne figure au classement général, au moins dans une grande course par étapes. La mission est compliquée, mais l’Italien semble vouloir s’y atteler avec détermination.

Un autre coureur qui pourrait s’essayer au classement général d’un Grand Tour, probablement la Vuelta, sera le Danois Mattias Skjelmose Jensen. Protagoniste d’une excellente année 2023, en termes de continuité et de « rotation », le coureur nordique de 23 ans a montré des qualités pour tous les terrains, des classiques aux courses d’une semaine, ainsi que pour le travail de soutien à ses coéquipiers. Un nouveau pas en avant lui sera demandé pour tenter de jouer un rôle de premier plan dans les courses les plus importantes du calendrier. L’automne qui s’annonce est également plein d’optimisme pour les coureurs de l’équipe de France. Andrea Bagioliqui a quitté Soudal-QuickStep et aura vraisemblablement plusieurs occasions de se présenter, et sera donc en quête de grands succès, même face aux rivaux les plus titrés du monde.

Lire Aussi  Tour Down Under Women 2024, dernière étape et victoire de Sarah Gigante !

L’équipe américaine est ensuite truffée de coureurs capables de partir seuls à la conquête de résultats importants. C’est le cas du Belge Jasper Stuyvenqui est maintenant un vétéran et reste une force avec laquelle il faut compter, surtout lorsqu’il s’agit des classiques qui lui conviennent le mieux. Attention donc Bauke Mollemaqui, cependant, semble avoir pris un virage pour le pire, lors d’une conférence de presse. Quinn Simmons qui espère racheter une année 2023 plutôt amère, et le Letton Toms Skujiņšqui confirme saison après saison les qualités d’un attaquant d’exception et qui pourrait encore faire un bond en avant.

Chapitre sprints : beaucoup d’attentes Jonathan Milanqui devra confirmer ce qu’il a montré avec le maillot de Bahrain Victorious et qui devra se mesurer à une concurrence considérable lors du Giro d’Italia. Le Frioulan pourra compter sur le soutien d’un autre nouveau venu, Simone Consonniet les deux pourraient également représenter une double carte importante dans les courses d’un jour qui conviennent mieux aux sprinters rapides. Dans le peloton des sprinters se trouve également le Belge expérimenté Edward Theuns et il y a de nombreux cavaliers importants dans la « construction des succès » : de CicloMercato est venue une garantie telle que Tim Declercq sans oublier le Luxembourgeois Alex Kirsch, l’Afrique du Sud Ryan Gibbons (également nouveau) et le Hollandais Daan Hoole. Le travail intermédiaire, mais non moins important, incombera alors à Jacopo Mosca et à Otto Vergaerdeainsi que le rétablissement de la Dario Cataldo et l’article retourné Fabio Fellinedeux coureurs italiens expérimentés qui voudront contribuer au succès de l’équipe.

Quand la route monte, on attend quelque chose de plus de la part de Juan Pedro Lópezqui a vécu des mois difficiles, y compris sur le plan psychologique, mais qui est déterminé à revenir et à se battre pour des objectifs partiels et des places d’honneur. Un coureur très similaire à son compatriote est Carlos Veronaarrivé de Movistar, et prêt à se mettre au travail à la fois pour soutenir ses coéquipiers et pour essayer de récolter des satisfactions avec des attaques de loin. Le Néerlandais est un pur grimpeur Sam Oomen, qui cherche à se relancer après quelques années de grisaille et qui a fait preuve de qualités de haut niveau dans le passé. De CicloMercato est venu un autre coureur avec un bon passé et des qualités malléables en fonction de la stratégie : il s’agit de l’autrichien Patrick Konradqui peut travailler pour des capitaines et qui peut aussi s’installer à son compte, dans des contextes adaptés à ses caractéristiques.

Julian Bernard tentera alors de se satisfaire de sa fuite, tandis que les Erythréens, eux, s’efforceront d’en faire de même. Natnael Tesfatsion essaiera de répéter les éclairs des saisons passées, peut-être en trouvant plus de continuité, surtout dans les courses d’un jour avec des parcours mouvementés et exigeants.

Lire Aussi  VIDÉO : Première étape du Tour Down Under pour les femmes en 2024

Jeunes promesses

En principe, il n’y a pas de coureurs néo-professionnels sur la liste. Pourtant, les jeunes coureurs prometteurs ne manquent pas : il suffit de penser à Thibau NysNys, qui sort d’une première saison sur route ponctuée de quelques éclairs de grande qualité et d’un hiver en cyclo-cross qui a commencé en fanfare pour ensuite le voir pratiquement disparaître de la scène. Le fils de l’art est l’un des nouveaux grands espoirs du cyclisme belge et pourra se mettre en évidence entre les courses d’un jour et d’éventuelles courses par étapes, un contexte qu’il a déjà montré qu’il aimait bien. Le Tchèque est lui aussi encore jeune Mathias Vacekqui, entre deux expériences, est professionnel depuis 2021. En 2023, les places n’ont pas manqué et les qualités semblent indiscutables : reste à savoir s’il saura faire le grand saut qu’exige une promesse de ce calibre.

Organico Lidl – Trek 2024

BAGIOLI Andrea ITA
BERNARD Julien 17.03.1992 FRA
CATALDO Dario ITA
CICCONE Giulio 20.12.1994 ITA
CONSONNI Simone 12.09.1994 ITA
DECLERCQ Tim 21.03.1989 BEL
FELLINE Fabio 29.03.1990 ITA
GEOGHEGAN HART Tao 30.03.1995 GBR

GIBBONS Ryan

13.08.1994 DEN
HOOLE Dan 22.02.1999 NED
KIRSCH Alex 12.06.1992 LUX
KONRAD Patrick 13.10.1991 AUT
LOPEZ PEREZ Juan Pedro 31.07.1997 ESP
MILAN Jonathan 01.10.2000 ITA
MOLLEMA Bauke 26.11.1986 NED
MOSCA Jacopo 29.08.1993 ITA
NYS Thibau 12.11.2002 BEL
OOMEN Sam 15.08.1995 NED
PEDERSEN Mads 18.12.1995 DEN
SIMMONS Quinn 08.05.2001 ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE
SKJELMOSE JENSEN Mattias 26.09.2000 DEN
SKUJINS Toms 15.06.1991 LAT
STUYVEN Jasper 17.04.1992 BEL
TESFATSION Natnael 23.05.1999 ERI
THEUNS Edward 30.04.1991 BEL
VACEK Mathias 12.06.2002 CZE
VERGAERDE Otto 15.07.1994 BEL
VERONA Carlos 04.11.1992 ESP
Directeur général GUERCILENA Luca 04.08.1973 ITA
Directeur sportif DE JONGH Steven 25.11.1973 NED
Directeur adjoint des sports ANDERSEN Kim 10.02.1958 DEN
Directeur sportif adjoint ANDERSEN Sebastian 21.11.1994 DEN
Directeur sportif adjoint BAFFI Adriano 07.08.1962 ITA
Directeur sportif adjoint BLIJLEVENS Jeroen 29.12.1971 NED
Directeur adjoint des sports IRIZAR ARAMBURU Markel 05.02.1980 ESP
Directeur adjoint des sports MONFORT Maxime 14.01.1983 BEL
Directeur sportif adjoint POPOVYCH Yaroslav 04.01.1980 UKR
Directeur adjoint des sports RAST Grégoire 17.01.1980 SUI
Directeur adjoint des sports SCHÄR Michael 29.09.1986 SUI
Directeur adjoint des sports SLONGO Paul 24.02.1972 ITA
Directeur sportif adjoint TEUTENBERG Ina-Yoko 28.10.1974 GER
Directeur adjoint des sports ZABALO Xabier 02.09.1987 ESP

Sprint – 7.2

Colline – 8.2

Montagne – 7,4

Pavé – 7,7

7.6

L’ambition affichée est de devenir la meilleure équipe du monde. Mais si l’équipe est globalement très bien équipée, il semble qu’il manque encore quelque chose en termes de pointes et de coureurs capables de faire la différence dans un paysage aussi exigeant. Avec les garanties offertes par quelques coureurs, ce sera aux plus jeunes, comme Nys, Milan et Bagioli, d’essayer de grimper dans les ordres d’arrivée et de s’imposer, peut-être dans les courses les plus importantes.


Note de l’utilisateur :
3.45
( 1 votes)

Chantal Martin