Présentation de l’équipe 2024 : VF Group-Bardiani CSF-Faizanè

Nouveau nom partiel et nouvelle aventure pour le Groupe Vf-Bardiani CSF-Faizanè. La formation professionnelle italienne est prête à laisser sa marque dans le calendrier international. De bons résultats ont déjà été enregistrés dès les premières sorties de la saison, et l’espoir de l’équipe historique d’Emilia est de continuer sur cette voie. L’équipe est, comme le veut la tradition, très jeune, avec un seul coureur de plus de 30 ans et un grand nombre de jeunes espoirs. On comptera sur eux pour briller dans les courses les plus importantes, le Giro d’Italia avant tout, et pour occuper une place de choix dans les rangs des formations de deuxième catégorie de l’UCI.

Les hommes les plus attendus

Il vient d’avoir 20 ans, mais autour de Giulio Pellizzari L’intérêt est déjà grand. Le grimpeur des Marches a montré des éclairs de classe au cours de la saison dernière, au point de frôler la victoire finale au Tour de l’Avenir (il n’a été devancé que par le Mexicain Isaac del Toro, passé ensuite aux Emirats Arabes Unis) et de se mettre en évidence dans divers contextes de haut niveau. On a l’impression que le potentiel réel du garçon n’a pas encore été mesuré et que l’achèvement définitif de sa croissance aura lieu avec un maillot WorldTour : entre-temps, cependant, l’équipe émilienne essaiera de profiter de lui jusqu’au bout, en comptant sur ses sprints en montée pour récolter de grandes satisfactions.

L’excellent début de saison a une fois de plus mis en évidence la capacité de l’équipe émilienne à s’adapter à l’évolution de l’environnement. Alessandro Tonelli, qui a remporté une étape et porté longtemps le maillot de leader du classement général lors de la Volta Valenciana. Le coureur de Brescia a retrouvé un succès qui lui manquait depuis 2018 et a pu tirer de ce résultat – ainsi que de la quatrième place au classement final – un gros coup de pouce pour partir à la chasse à d’autres excellents résultats tout au long de l’année. Dans l’échappée avec son coéquipier, pour ce qui a été une journée vraiment triomphale pour l’équipe, il y avait Manuele Tarozzi, un cavalier qui a maintenant de l’expérience derrière lui et qui peut représenter une carte de qualité dans les parcours accidentés, surtout si le tableau du jour devait être favorable à une échappée.

Les attaquants sont un type de coureurs dont l’équipe italienne ne manque pas. Samuele Zoccarato est désormais une garantie à cet égard et, au fil des ans, il semble également avoir affiné des caractéristiques utiles pour bien figurer dans les courses à étapes courtes. Il sera facile de le voir progresser également Luca Covili, Martin Marcellusi e Davide Gabburod’autres coureurs qui n’ont pas peur de prendre le vent en pleine figure et de se dépenser pour la cause de l’équipe, en gardant toujours à l’esprit la possibilité qu’une attaque de loin puisse également arriver et offrir ainsi d’excellentes opportunités de résultat.

Lire Aussi  Coupe du monde Glasgow 2023, les organisateurs attendent "un million de personnes les jours de course"

La formation émilienne dispose donc d’une remarquable batterie d’hommes rapides. Il faut également tenir compte de la formation sicilienne. Filippo Fiorelli, qui tentera d’ajouter au moins un succès à son palmarès qui regorge de places, dont deux troisièmes places au Giro d’Italia. Son année 2024 a bien commencé, dans les courses espagnoles, et on a l’impression qu’elle pourrait se poursuivre encore mieux, vu sa capacité de plus en plus évidente à tenir son rang dans des finales compliquées. Des places importantes, sinon des victoires, sont également demandées au Lombard Luca Colnaghi et la région de la Vénétie Enrico Zanoncelloqui, en 2023, a marqué à plusieurs reprises des points dans des courses peu connues du grand public, mais avec une concurrence certainement appréciable.

Votent plutôt pour des courses en montée ou au moins vallonnées Alessio Martinelli e Alex TolioEux aussi sont sur un chemin de croissance qui les a déjà vus à l’œuvre dans les saisons passées et qui pourrait les mener à leur consécration définitive. Les hommes au parcours complexe et mouvant sont donc Filippo Magliqui a remporté une victoire remarquable lors de la Muur Classic Geraardsbergen en 2023, une course sur un parcours plein de murs et de pavés, et Riccardo Luccaqui pourraient représenter de bonnes cartes à jouer en termes de collecte de points UCI, en ce qui concerne les courses à étapes courtes.

Jeunes promesses

Pas un néopro, mais Alessandro Pinarello est un jeune espoir. Né en 2003, il a surtout évolué chez les jeunes la saison dernière, avant de commencer à apparaître parmi les grands à la fin de l’année. Son année 2024 a pourtant commencé en fanfare, puisqu’il a terminé deuxième de l’étape-reine du Tour d’Antalya, puis deuxième du classement général. Le Vénitien de 20 ans possède des qualités de grimpeur certaines, qu’il faudra évidemment affiner, kilomètre après kilomètre et effort après effort.

Il en va de même, en termes d’ancienneté, pour le jeune homme de 19 ans Lorenzo Conforti, qui sort d’une saison où il a accumulé de l’expérience et réalisé de bonnes performances sur l’asphalte, dont une deuxième place au Tour de Taihu Lake, une course de niveau Pro.Series, derrière son coéquipier Zanoncello. Les contemporains de Conforti sont Luca Paletti e Matteo Scalcoégalement prêts pour leur deuxième année au sein du personnel. Pour lui aussi, le calendrier de la première année était très axé sur les événements pour les jeunes, afin de leur donner le temps nécessaire pour absorber une transition qui s’accompagne toujours de périodes d’acclimatation nécessaires.

Lire Aussi  Vuelta a Andalucia 2024, la liste de départ provisoire

Les néo-professionnels nominaux sont au nombre de quatre. Federico Biaginiâgé de 20 ans, a franchi le pas sans passer par des périodes d’apprentissage et en accomplissant un parcours de jeunesse riche en résultats de qualité, entre sprints rapides et attaques cohérentes dans les phases chaudes de la course. Une arrivée dans la cour des grands Mattia Pinazzi, 22 ans, qui a rejoint l’équipe émilienne après trois ans sous le maillot d’Arvedi. Sprinter puissant et parfois « à l’ancienne », il cherchera à acquérir de l’expérience, tant au service de ses coéquipiers désignés comme références du jour, qu’en tant que tel.

Le véritable nouveau venu dans l’équipe dirigée par Roberto Reverberi est le jeune homme de 18 ans. Filippo Turconi. Pour lui, c’est un monde à découvrir, celui du professionnalisme, après les éclairs de classe, encore à développer, démontrés surtout sur les parcours vallonnés des courses de jeunes de la saison dernière. Enfin, le seul « étranger » de l’équipe italienne est le Chilien Vicente Rojas, 21 ans, déjà agrégé stagiaire en finale 2023 et champion panaméricain U23 en titre. Ses premières sorties en 2024, en Turquie, ont fait bonne impression : reste à savoir si et comment il poursuivra son développement.

Groupe Organico Vf-Bardiani CSF-Faizanè 2024

COLNAGHI Luca 14.01.1999 ITA
CONFORTI Lorenzo 22.05.2004 ITA
COVILI Luca 10.02.1997 ITA
FIORELLI Filippo ITA
GABBURO Davide 01.04.1993 ITA
LUCCA Riccardo 24.02.1997 ITA
MAGLI Filippo 29.04.1999 ITA
MARCELLUSI Martin 05.04.2000 ITA
MARTINELLI Alessio 26.04.2001 ITA
PALETTI Luca 05.06.2004 ITA
PELLIZZARI Giulio 21.11.2003 ITA
PINARELLO Alessandro ITA
SCALCO Matteo 25.06.2004 ITA
TAROZZI Manuele 20.06.1998 ITA
TOLIO Alex 30.03.2000 ITA
TONELLI Alessandro 29.05.1992 ITA
ZANONCELLO Enrico 02.08.1997 ITA
ZOCCARATO Samuele 09.01.1998 ITA
BIAGINI Federico 20.06.2003 ITA
PINAZZI Mattia 04.04.2001 ITA
ROJAS Vicente 30.04.2002 CHL
TURCONI Filippo 20.10.2005 ITA
Directeur général REVERBERI Roberto 16.08.1964 ITA
Directeur sportif REVERBERI Roberto 16.08.1964 ITA
Directeur sportif adjoint AMORIELLO Luca 21.03.1984 ITA
Directeur sportif adjoint DONATI Alessandro 08.05.1979 ITA
Directeur sportif adjoint ROSSATO Mirko 07.12.1968 ITA

Vol – 6,5

Collines – 7

Montagnes – 6,7

Pavé – 4,5

6.2

L’équipe professionnelle italienne poursuit sa stratégie de sevrage et de lancement de très jeunes talents, qui se sont révélés plus fréquemment ces dernières années. Cependant, l’équipe compte également des coureurs plus mûrs, qui peuvent viser de grands succès, même dans les courses de haut niveau. L’objectif n’est plus seulement de se faire remarquer, mais aussi d’avoir un impact dans toutes les courses auxquelles ils participent, ce qui permet également d’accumuler des points UCI de plus en plus précieux pour l’avenir.


Note de l’utilisateur :

Soyez le premier !

Chantal Martin