Salaires 2024, Tadej Pogacar toujours en tête : il est suivi par Roglic et Vingegaard, puis MVDP et WVA, Ineos s’effondre, également dépassé par Evenepoel

Tadej Pogacar reste en tête du classement des cavaliers les mieux payés. En 2024, pour la troisième année consécutive, c’est le phénomène slovène qui est en tête de ce classement spécial grâce au salaire de six millions d’euros par an que lui verse l’Union européenne. UAE Team Emirates. Le vainqueur de deux Tour de France, trois Lombardie, un Liège-Bastogne-Liège et un Tour des Flandres, pour ne citer que ses succès les plus importants parmi les 63 qu’il a remportés jusqu’à présent à l’âge de 25 ans, percevra certainement d’autres sommes grâce à des accords de sponsoring avec des entreprises individuelles, telles que DMT et Enervit, par exemple, mais le classement établi ces jours-ci par l’Association des coureurs de l’Union européenne (UAE) est très intéressant. Gazzetta dello Sport est basé sur le salaire estimé uniquement.

Derrière lui, des changements considérables sont intervenus par rapport à ce qui était apparu, même de manière quelque peu surprenante, l’année dernière. Selon le journal rose, la deuxième place est occupée par Primoz Roglicest passé des quelque trois millions qu’il gagnait jusqu’à présent à 4,5 millions avec Bora-hansgrohe, dépassant ainsi son désormais ancien coéquipier Jonas Vingegaardqui s’arrêterait à quatre millions (également en nette augmentation par rapport aux 2,5 millions précédents).

Au pied du podium, les rivaux habituels Mathieu Van Der Poel (Alpecin-Deceuninick) et Wout Van Aert (Visma|Lease a Bike), le coureur néerlandais étant à nouveau en tête, cette fois-ci sur un pied d’égalité avec le Danois. Le salaire du Belge s’élèverait à 3,5 millions d’euros, et tous deux percevraient des montants plus élevés que par le passé, puisqu’ils étaient tous deux estimés à environ deux millions d’euros jusqu’à l’année dernière. Comme eux, Remco Evenepoel, le coureur qui les suit désormais, a reçu la même chose, mais avec un total actualisé qui serait de 2,8 millions.

Lire Aussi  GP Castellón-Ruta de la Cerámica 2024, le sprint impérial de Michael Matthews ! 5e Stefano Oldani

Si jusqu’à présent nous avons eu des coureurs qui ont augmenté leurs revenus, nous en arrivons maintenant aux mauvaises notes, à savoir ceux qui semblent percevoir moins. Tout en conservant un montant considérable, Tom Pidcock passe en effet de la deuxième à la septième position, recevant désormais 2,7 millions contre les 4 millions estimés précédemment pour 2023. Le Britannique est accompagné de son compatriote Adam Yates (UAE Team Emirates), premier nouveau venu dans ce Top10 actualisé. Derrière eux, à tour de rôle, se trouvent deux compagnons du champion olympique de VTT, à savoir Egan Bernalqui est passé de la quatrième à la neuvième place (ce qui lui a également rapporté 500 000 euros de moins, passant de 3 millions d’euros à 2,5 millions d’euros), et l’autre nouveau venu, à savoir Carlos Rodriguez, qui sape ainsi l’efficacité de l’action de l Geraint Thomasqui se trouve en troisième position avec ses 3,5 millions en 2023, mais qui gagne aujourd’hui au moins un million de moins (ce qui est naturel vu son âge). L’autre coureur hors du top 10 est Julian Alaphilippequi, lui, a reçu 2,3 millions, donc même avec le même salaire, qui n’aurait pas dû être ajusté, il reste en dehors des premières places.

L’absence prévisible des Italiens se confirmeainsi que Chris Froome qui avait signé pour cinq millions pour l’Israël – Premier Tech un contrat à long terme, mais manifestement pas avec un salaire fixe. De plus, il est réaffirmé la domination d’Ineos Grenadiers, UAE Team Emirates et Visma|Lease a Bikequi ont un pouvoir économique manifestement différent de tous les autres, puisque seuls trois coureurs de cette liste n’appartiennent pas à ces trois équipes qui ont monopolisé la scène internationale ces dernières années (et l’une d’entre elles vient d’ailleurs de partir).

Lire Aussi  Giro d'Italia 2023, Top/Flop du jour


En comparant ces salaires avec ceux de la saison dernière, on peut également constater l’augmentation globale de ces salaires de pointe. Comme le montre l’exclusion du double champion du monde Alaphilippe, un salaire qui garantissait le septième rang mondial vous exclut aujourd’hui du Top 10. et alors que, derrière lui dans le classement, il y avait auparavant trois coureurs à deux millions, le salaire minimum pour être dans le top 10 est désormais de 2,5 millions, celui qui permettait la sixième place l’année dernière. À titre de comparaison, le salaire total des dix premiers en 2023 était de 30,2 millions, alors qu’il est de 35,2 millions cette année, soit une augmentation de 16,5 %.

Les 10 meilleurs salaires dans le secteur du cyclisme en 2024

  1. ↔ Tadej Pogačar (Émirats arabes unis) : 6,0 millions d’euros.
  2. ↑ Primož Roglič (Bora-Hansgrohe) : 4,5 millions d’euros
  3. ↑ Jonas Vingegaard (Visma-Lease a Bike) : 4,0 millions d’euros
  4. ↑ Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck) : 4,0 millions d’euros
  5. ↑ Wout van Aert (Visma-Lease a Bike) : 3,5 millions d’euros
  6. ↑ Remco Evenepoel (Soudal Quick-Step) : 2,8 millions d’euros
  7. ↓ Tom Pidcock (Ineos Grenadiers) : 2,7 millions d’euros
  8. ‼ Adam Yates (UAE Emirates) : 2,7 millions d’euros
  9. ↓ Egan Bernal (Ineos Grenadiers) : 2,5 millions d’euros
  10. ‼ Carlos Rodríguez (Ineos Grenadiers) : 2,5 millions d’euros

Chantal Martin