Soudal-QuickStep, Remco Evenepoel en reconnaissance pour le dernier contre-la-montre du Tour de France : « C’était une journée très utile ».

Remco Evenepoel poursuit la reconnaissance de la Tour de France 2024. Après avoir visionné le parcours des septième, huitième et neuvième étapes de la prochaine Grande Boucle au début du mois de janvier, le coureur de l’équipe de France 2024 a décidé de se rendre sur le site de la Grande Boucle. Soudal-QuickStep a prolongé son séjour en Nice après la fin de Paris-Nice pour étudier le parcours du contre-la-montre final, qui se terminera dans la ville de la Côte d’Azur après un départ de Monte Carlo. Accompagné de Mattia Cattaneo, Ilan Van Wilder, Louis Vervaeke et directeur sportif Klaas LodewyckLe champion du monde de contre-la-montre s’est attaqué hier au parcours de 34 kilomètres sur son vélo de contre-la-montre, se familiarisant avec ce qui pourrait être l’étape décisive du prochain Tour.

« Nous avons commencé à Monaco et nous avons vu deux fois la première montée », a expliqué le directeur sportif Lodewyck, « puis nous avons vu plusieurs fois la descente, qui était similaire à celle de l’étape de Paris-Nice de dimanche, mais nous avons pu mieux la voir aujourd’hui, avec de meilleures conditions météorologiques. C’est un beau parcours pour un contre-la-montre, mais très difficile.D’autant plus qu’il s’agit du dernier jour du Tour. Ce sera une belle épreuve dans un cadre spectaculaire. Beaucoup d’autres équipes étaient également présentes pour examiner le parcours, nous savons donc que les autres seront bien préparés et qu’il y aura une grande course en juillet. Une journée très utile« .

Lire Aussi  Giro d'Italia 2023, Domenico Pozzovivo : "Je pense que je peux encore entrer dans le 10"

Aujourd’hui, comme le montre une courte vidéo publiée sur les réseaux sociaux du Tour, Evenepoel et ses compagnons sont allés découvrir l’avant-dernière étape, qui partira de Nice et se terminera au sommet de la difficile Col de la Couillole après avoir parcouru 133 kilomètres et gravi trois autres GPM.

Chantal Martin