Strade Bianche 2024, Alberto Bettiol : « Le nouveau parcours sera beau pour le public, nous devons arriver frais au premier passage à Le Tolfe

Alberto Bettiol est l’un des nombreux points déployés par le Ef Education-EasyPost au début de Strade Bianche 2024. Le Toscan partagera l’engagement avec Richard Carapaz, Ben Healy, Neilson Powless e Mikkel Honoré, formant une patrouille de qualité. De son côté, Bettiol en sera à sa neuvième participation à la Classica Senese, qui l’a vu terminer quatrième en 2020 : l’Italien pourra donc apporter à la cause de l’équipe américaine son lot d’expérience, qui pourrait s’avérer très utile dans une compétition qui s’annonce riche en possibilités tactiques.

« Nous devrons être dans la bonne position au bon moment – l’analyse de la veille du coureur italien à nos micros – Et il faudra avoir de bonnes jambes dans le final, sachant que d’habitude, à la Strade Bianche, il faut un certain temps avant que l’échappée du jour ne s’en aille et que cette année, le parcours est encore plus difficile que par le passé. C’est certainement une bonne chose pour le public, je pense que c’est un bon choix de la part des organisateurs.« .

Mais qu’en est-il de la course à pied ? « Cela signifie que nous devrons également gérer notre énergie après le passage au Monte Sante Marie. – Commentaire de Bettiol – Je pense qu’il est moins probable que des attaques surviennent à cet endroit, comme cela s’est produit avec le Tadej Pogačar e Tom Pidcock dans le passé. La course va exploser plus tard et la contribution des coéquipiers peut également être importante pour faire la différence, peut-être en ayant un dans l’échappée initiale.

Lire Aussi  Giro d'Italia 2023, Mark Cavendish a également chuté dans l'étape de Naples : "Il n'y a pas de conséquences graves"

Bettiol indique ce qu’il pense être le point clé de la Strade Bianche 2024 : « …Le passage à Le Tolfe, qui est le secteur de gravier le plus difficile. Il faut être frais à ce moment-là et pouvoir gérer ses forces jusqu’à l’arrivée.

Chantal Martin