Tirrreno-Adriatico 2024, Présentation du parcours et coups de cœur Étape 4 : Arrone – Giulianova (207 km)

La quatrième étape du Tirreno – Adriatic 2024 amènera les coureurs à Giulianova, avec un premier aperçu de la côte adriatique des Abruzzes. Avant de débarquer sur les plages de la province de Teramo, ils devront parcourir 207 kilomètres avec un total de 2600 mètres de dénivelé positif. La majeure partie de la difficulté altimétrique est concentrée dans la longue montée du Valico di Castelluccio (17,2 kilomètres à 5%), qui se trouve toutefois dans la première moitié de l’étape, 50 kilomètres seulement après le départ d’Arrone. Cette longue montée pourrait fatiguer les jambes du peloton qui se disputera ensuite la victoire du jour sur le circuit final, sinueux et sans cesse en montée et en descente, qui pourrait également être le théâtre d’une action.

HEURE DE DÉPART : 10:20
HEURE D’ARRIVÉE (PRÉVUE) : 15:25-15:58
TÉLÉVISION EN DIRECT ET STREAMING : 13:05-15:00 Rai Sport / 15:00-15:50 Rai 2 / 13:05-15:45 Eurosport 2 / 13:05-16:05 Eurosport, Discovery+
HASHTAG OFFICIEL : #TirrenoAdriatic

Itinéraire 4ème étape Tirreno – Adriatico 2024

Après les 225 kilomètres de la veille, il restera 207 kilomètres à parcourir pour la quatrième étape de la Tirreno-Adriatico 2024, l’étape de l’Adriatique 2024. Arrone-Giulianova. Le premier tronçon après le départ du village ombrien sera facile et plat, mais à moins de 50 kilomètres du départ, la route commencera à grimper abruptement pour ce qui sera la principale ascension de cette énième longue journée. La montée vers le Valico di Castelluccio est longue de 17,2 kilomètres et présente une pente moyenne de 5 %. Selon le rythme auquel elle sera abordée par le peloton, elle pourrait être décisive pour le sort de quelques sprinters peu endurants dans les longues ascensions.

Le passage dans la magnifique plaine de Castelluccio et la ligne droite de Forca di Presta seront le prélude à l’interminable descente qui mènera les coureurs à Ascoli Piceno. C’est là, à environ 80 kilomètres de l’arrivée, que commencera un long secteur de très légères montées et descentes sur les routes qui serpentent à travers les douces collines de l’arrière-pays. Un paysage qui accompagnera le groupe jusqu’au premier passage à Giulianova.

Les coureurs devront ensuite s’attaquer aux 22,4 derniers kilomètres de l’étape, sur un circuit final particulièrement sinueux et assez vallonné, qui pourrait cacher quelques pièges. A 14 kilomètres de l’arrivée, au sommet d’une courte montée (2,7 km à 3,8 %), se trouve l’arrivée en trombe de Mosciano Sant’Angelo qui pourrait également intéresser certains des hommes du classement général. Une descente amènera ce qui reste du peloton dans les 1500 derniers mètres, qui seront en légère mais constante montée et pourraient être le théâtre d’un nouveau sprint nerveux et âprement disputé.

Lire Aussi  Soudal-QuickStep, Fabio Jakobsen confirme ses adieux : "Je ne peux pas rester, je dois chercher une autre équipe"

Favoris Quatrième étape Tirreno – Adriatico 2024

Le dénivelé global de cette étape est plus important que celui de la veille, mais le gros de la montée se situe au début du parcours. Si l’un des sprinters devait perdre les roues du peloton dans la longue montée, il aurait alors tout le temps de revenir et de jouer la victoire du jour sur le circuit nerveux de l’arrivée. Par conséquent, les grands favoris de la quatrième étape seront les roues rapides, principalement un Jonathan Milan (Lidl-Trek) avec une belle montée et une dent empoisonnée après sa deuxième place à Gualdo Tadino. On ne peut pas non plus passer sous silence l’homme qui a battu le Frioulan, le très rapide Allemand Phil Bauhaus (Bahrain Victorious), ainsi que d’autres sprinters plutôt robustes tels que Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck) a cependant chuté dans la dernière partie de la course, et Tim Merlier (Soudal-QuickStep).

Parmi les coureurs qui n’ont pas réussi à se placer sur la ligne d’arrivée à Gualdo Tadino, mais qui pourraient en revanche briller sur l’arrivée à Giulianova, il y a d’autres roues rapides capables de surmonter les aspérités assez facilement, comme par exemple Biniam Girmay (Intermarché-Wanty), Axel Zingle (Cofidis), Andrea Vendrame (Decathlon AG2R La Mondiale), la paire de coureurs Uno-X Mobility de Alexander Kristoff e Søren Wærenskjold et celui d’Israël-Premier Tech formé par Corbin Strong et Ethan Vernonsans oublier Marius Mayrhofer (Tudor Pro Cycling Team), Ivan Garcia Cortina (Movistar) et Vincenzo Albanese (Arkéa-B&B Hôtels).

Les purs sprinters tels que Mark Cavendish (Astana Qazaqstan), Caleb Ewan (équipe Jayco AlUla), Casper Van Uden (Équipe dsm-firmenich PostNL), Stanisław Aniołkowski (Cofidis), Amaury Capiot (Arkéa-B&B Hotels), et les Italiens Giovanni Lonardi (Polti-Kometa), Niccolò Bonifazio (Corratec-Vini Fantini) et Filippo Fiorelli (VF Group-Bardiani CSF-Faizanè).

Le circuit final pourrait toutefois donner l’occasion à certains coureurs de classiques ou de puncheurs d’essayer d’anticiper. Dans ce cas, il faudra notamment surveiller Magnus Cort (Uno-X Mobility), Marc Hirschi (UAE Team Emirates), Julian Alaphilippe (Soudal-QuickStep), Simone Velasco (Astana Qazaqstan), Filippo Zana (Team Jayco AlUla), Attila Valter (Team Visma | Lease a Bike), Alberto Bettiol e Neilson Powless (EF Education-EasyPost), Valentin Madouas e Romain Gregoire (Groupama-FDJ), Andrea Bagioli e Toms Skujiņš (Lidl-Trek). Cependant, certains hommes de moindre rang ont contribué au succès final, tels que l’ancien maquereau Kevin Vauquelin (Arkea-B&B Hotels), Tom Pidcock (Ineos Grenadiers) et Isaac Del Toro (UAE Team Emirates).

Lire Aussi  UAE Tour 2024, Ben O'Connor mène Decathlon-Ag2r La Mondiale

Etant donné les nombreux kilomètres de plat après la seule véritable ascension de la journée, il est peu probable qu’un des premiers échappés soit le premier à arriver sur la ligne d’arrivée à Giulianova, mais nous aimerions tout de même mentionner les plus dangereux et les plus actifs dans les attaques à distance tels que l’omniprésent Jan Stöckli (Corratec-Vini Fantini), la féroce Davide Bais (Polti-Kometa) qui pourrait marquer des points au GPM, et, pourquoi pas, aussi Alessandro De Marchi (Team Jayco AlUla), Ben Healy (EF Education-EasyPost), Rune Herregodts (Intermarché-Wanty) et James Shaw (EF Education-EasyPost).

Bourse des favoris Stage 4 Tirreno – Adriatic 2024

***** Jasper Philipsen
**** Tim Merlier, Jonathan Milan
*** Phil Bauhaus, Biniam Girmay, Axel Zingle
** Magnus Cort, Corbin Strong, Andrea Vendrame, Søren Wærenskjold
* Romain Gregoire, Marc Hirschi, Marius Mayrhofer, Kevin Vauquelin, Simone Velasco

Prévisions météorologiques Étape 4 Tyrrhénienne-Adriatique 2024

Ciel partiellement nuageux. Risque de précipitations : 0%. Humidité : 70%. Direction du vent SSO jusqu’à 20 km/h. Température prévue : minimum 3°, maximum 13°.

Principaux écueils Étape 4 Tirreno – Adriatic 2024

La montée de Valico di Castelluccio sera longue, mais trop éloignée de l’arrivée pour créer des fractures irrémédiables dans le peloton principal. C’est donc la nervosité du circuit final qui sera le principal piège de cette longue étape. Ceux qui voudront gagner l’étape devront donc rester en tête du peloton dans les derniers kilomètres tortueux et devront également faire très attention au vent de face possible dans la dernière ligne droite.

Altimétrie et planimétrie Quatrième étape Tirreno – Adriatico 2024

Chronotabella Quatrième phase Tirreno – Adriatico 2024

Chantal Martin