Volta a Catalunya 2024, Stephen Williams sans remords : « J’ai attaqué dans la montée mais je n’ai pas pu tenir ».

De l’attaque à la démission pour Stephen Williams dans la phase finale de la Volta a Catalunya 2024. Une journée bien remplie pour le pilote Israel – Premier Tech, qui a réussi à prendre une convaincante quatrième place derrière l’habituel leader de l’équipe. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), vainqueur de quatre étapes de la course catalane, et l’équipe de France, qui s’est imposée dans le cadre de l’épreuve d’endurance. Dorian Godon (Decathlon AG2R La Mondiale) et Guillaume Martin (Cofidis). C’est un sprint serré qui a clôturé l’épreuve ibérique au terme d’une étape qui a vu le Britannique faire une belle tentative dans la montée, à laquelle a répondu Pogacar lui-même.

« Lorsque nous sommes arrivés au pied de la dernière montée, j’ai décidé d’attaquer – a commenté la classe 1996 – je me suis immédiatement rendu compte que j’avais gagné 5 à 10 secondes. Malheureusement, Tadej m’a ensuite rattrapé avec un groupe composé de Mas et Bernal et de tous les leaders du classement général, qui se battaient à ce moment-là ».

Malgré une excellente condition qui s’est également manifestée lors de la première étape, avec l’arrivée à Sant Feliu de Guixols, les efforts du vainqueur du dernier Tour Down Under n’ont pas été suffisants pour lui permettre de faire la différence : « […].J’ai aussi essayé d’attaquer dans la descentemais ils m’ont suivi et peu après le sprint de Joao Almeida a permis à Pogacar de se mettre dans sa roue et d’attendre le sprint, qu’il a pu faire par derrière. De mon côté, j’ai dû réduire l’écart à environ 800 mètres de l’arrivée et je n’avais plus d’énergie dans le final ».

Lire Aussi  Milan-San Remo 2024, Corratec-Vini Fantini aligne l'hôte Niccolò Bonifazio

Pour l’équipe israélienne, le bilan de cette Volta a Catalunya reste cependant positif, avec une victoire dans la première étape et plusieurs classements : « Je suis cependant fier de la façon dont mes coéquipiers ont couru aujourd’hui. – conclut Williams – à la fois dans la première moitié de la course et dans le final où ils m’ont donné une chance de jouer la victoire. Je suis désolé de ne pas avoir gagné, mais je pense que dans l’ensemble, c’était une bonne étape et une bonne course pour moi et pour toute l’équipe.

Chantal Martin