Volta ao Algarve 2024, Daniel Martinez remporte l’Alto da Fóia devant Remco Evenepoel ! 10ème Christian Scaroni

Daniel Felipe Martinez remporte la première bataille de la Volta ao Algarve 2024. Le champion en titre s’impose devant Remco Evenepoel (Soudal Quick-Step) à l’issue d’un sprint en montée sur l’Alto da Fóia, portant ainsi également le maillot de leader. Parti à 300 mètres de l’arrivée, le leader de la Bora-hansgrohe a effectué son sprint rapide devant le champion de Belgique, qui était le seul à pouvoir le suivre, mais sans pouvoir le dépasser pour couronner le grand travail de ses compagnons tout au long de la journée. Clôturant le podium du jour, il a devancé le reste du petit groupe sélectionné dans le final grâce à l’accélération de Mikel Landa, è Sepp Kuss (Visma|Lease a Bike), qui a concédé six secondes au duo de tête.

Le vainqueur du jour est évidemment aussi le nouveau leader de la course, avec quatre secondes d’avance sur Evenepoel et 12 sur Kuss. Cependant, le classement reste très serré en raison des écarts très faibles. Les suivants sont Sergio Higuita (Bora-hansgrohe), à 16″, puis Jan Tratnik (Visma|Lease a Bike), Tao Geoghegan Hart (Lidl-Trek) et Tom Pidcock (Ineos Grenadiers), tous en moins de 18 secondes. Dixième, ainsi que dans le classement du jour, se trouve à la place de Christian Scaroni (Astana Qazaqstan), à 28 secondes.

La vidéo de l’arrivée

L’histoire de la course

Aujourd’hui encore, la première attaque est immédiatement la bonne pour la formation de l’échappée du jour : cinq hommes en profitent, Max Walker (Astana Qazaqstan Team), Martin Urianstad Bugge (Uno-X Mobility), Pedro Silva (ABTF Betão – Feirense), Aleksandr Grigorev (Efapel Cycling) et César Martingil (Tavfer-Ovos Matinados-Mortágua), qui sont également rejoints, après une course-poursuite d’une dizaine de kilomètres, par Rúben Simão (AP Hotels &amp ; Resorts / Tavira / SC Farense), Oliver Rees (Sabgal/Anicolor) et Gonçalo Amado (Tavfer-Ovos Matinados-Mortágua), ce dernier étant aidé par son coéquipier Martingil.

Ces huit attaquants parviennent rapidement à prendre une marge de plus de trois minutes, qui atteint 4’40 » lorsqu’un coureur de la Soudal-QuickStep et un autre de Intermarché-Wanty ils se sont portés à l’avant du peloton pour augmenter légèrement le rythme et stabiliser l’écart à 4′. La formation wallonne s’est rapidement déplacée, laissant à ce moment-là tout le poids de la course à ses collègues flamands. L’équipe de Remco Evenepoel s’est donc massée aux avant-postes, mais le rythme est resté assez tranquille, au point de concéder du nouveau terrain à l’action, qui a donc eu une marge allant jusqu’à 5’15 ».

Lire Aussi  Tour du Dauphiné 2023, Julian Alaphilippe satisfait de son contre-la-montre : "Je suis content, je pensais que j'aurais perdu plus sur un parcours comme celui-ci"

A ce moment-là, les compagnons de l’ex-champion du monde ont commencé à contrôler l’écart, mais dans la première ascension de la journée, la situation est restée stable, n’était-ce l’abandon de Gonçalo Amado, qui s’est retrouvé en difficulté dans l’échappée avant d’être repris par le peloton et de faire ses adieux à la course. Dans le long falsopiano qui suivait le premier GPM, la première secousse s’est produite, avec l’abandon de Gonçalo Amado. Uno-X Mobility qui décide de renverser la situation. Escorté par Jonas Abrahamsen, Andreas Leknessund part en contre-attaque à plus de 70 kilomètres de l’arrivée, dans un mouvement qui semble d’abord peu réfléchi. Mais grâce à la présence d’un homme de tête qui a cessé de coopérer, le duo de poursuivants a mis peu de temps à se rattraper, la jonction s’effectuant à 55 kilomètres de l’arrivée.

Si dans un premier temps le peloton a donné des signes de réaction, au moment où les neuf premiers se sont relevés, l’écart était encore important, plus de deux minutes, qui se sont rapidement transformées en trois lorsque le trio de la formation norvégienne a imprimé un nouveau rythme à l’avant, ce qui a conduit Simao et Silva à perdre le contact presque immédiatement. A 30 kilomètres de l’arrivée, l’écart est donc de 3’45 », mais à partir de ce moment-là, le peloton accélère car avec les ascensions au programme, plusieurs équipes veulent rester devant, ce qui conduit à l’inévitable accélération.

Dans la montée d’Alferce, il reste six échappés, dont le Portugais César Martingil qui s’est échappé dans les premières pentes de cette montée. C’est sur cette aspérité qu’il a perdu le contact avec le peloton. Gerben Thijssen (Intermarché-Wanty), vainqueur de la première étape et leader du classement général. A la tête de l’échappée, c’est bien sûr toujours Uno-X Mobility qui a mené les opérations, essayant de maintenir l’avantage sur le peloton. En vue du GPM, parmi les hommes de l’échappée se trouve Aleksandr Grigorev qui a sprinté pour prendre les quatre points, tandis qu’à l’avant du peloton, plusieurs équipes se sont toujours manifestées pour tenter de réduire l’écart avec les hommes de l’échappée, qui était de 2’20 » à 23 kilomètres de l’arrivée.

Après une échappée intense, Abrahamsen s’est détaché à 20 kilomètres de l’arrivée et quelques mètres plus tard, Grigorev a également perdu le contact. Dans le peloton, c’est Lidl-Trek qui était à l’avant-plan pour mener la chasse à l’approche du pied de l’avant-dernière ascension de la journée, celle de Pomba. Au début de l’ascension, trois coureurs restaient dans l’échappée avec Oliver Rees qui n’arrive pas à suivre le rythme de ses coéquipiers, parmi lesquels le premier à se détacher en tête est manifestement Andreas Leknessundqui a fait une percée en gagnant des mètres sur ses adversaires. Dans le groupe de tête Mattia Cattaneo pour gagner des secondes sur l’échappée et maintenir Remco Evenepoel à distance. Sous la nouvelle impulsion de Soudal-QuickStep, plusieurs hommes ont perdu le contact et le groupe s’est considérablement réduit. Geraint Thomas e Filippo Ganna des Grenadiers d’Ineos et Valentin Madouas (Groupama-FDJ) parmi les coureurs retardataires.

Lire Aussi  Dwars door Vlaanderen 2024, également un accident de voiture après la course : la voiture médicale finit dans un fossé et le médecin est transporté à l'hôpital.

Après avoir conquis le GPM, Andreas Leknessund a entamé la descente avec un peu plus d’une minute d’avance avant l’Alto de Foia, la dernière ascension de la journée. Au sprint intermédiaire, à moins de 7 kilomètres de l’arrivée, Andreas Leknessund était toujours en tête avec 50 secondes d’avance sur les poursuivants, dont Wout Van Aert (Visma|Lease a Bike) sprintant pour la deuxième place, passant devant James Knoxqui était alors à la tête de la traction.

Au départ de l’Alto de Foia, c’est toujours la formation blanc-bleu qui est à la tête d’un groupe qui voit désormais l’échappée à quelques mètres. Le rêve d’Andreas Leknessund prend donc fin à 6 kilomètres de l’arrivée, aspiré par le groupe des meilleurs qui continue sur le rythme soutenu de James Knox. Une sélection naturelle s’opère alors, plusieurs coureurs perdant progressivement le contact. A l’entame des quatre derniers kilomètres, il n’y a toujours pas de sprint parmi les meilleurs, Remco Evenepoel et Sepp Kuss s’observant mutuellement. Parmi les hommes qui ont perdu le contact sous le rythme du Britannique, on trouve Andrea Bagioli (Lidl-Trek), Isaac Del Toro e Marc Hirschi (UAE Team Emirates), Luca Vergallito (Alpecin-Deceuninck) et Magnus Sheffield (Ineos Grenadiers).

Le calme règne encore parmi les prétendants à la victoire finale à moins de deux kilomètres de l’arrivée. Le premier à se détacher est Jan Christen (UAE Team Emirates) qui est toutefois immédiatement ramené dans le groupe par la réaction rapide de Kuss. Le travail de James Knox terminé, c’est Mikel Landa qui se met au service de Remco Evenepoel en accélérant le rythme en faveur du jeune capitaine. S’il n’y a pas eu de véritable sprint, l’inévitable accélération vers l’arrivée a provoqué un éparpillement du groupe de tête, ne laissant plus qu’une dizaine de coureurs à l’avant. A 300 mètres de l’arrivée, c’est Remco Evenepoel (Soudal-QuickStep) pour lancer le sprint, mais presque en même temps commence également Daniel Felipe Martinez (Bora-hansgrohe) qui a remporté l’étape devant le Belge et le Français. Sepp Kuss (Visma|Lease a Bike), qui a terminé troisième, à 6″ du duo de tête. Grâce à cette victoire, le Colombien prend la tête du classement général.

Résultat Étape 2 Volta ao Algarve 2024

Classement Volta ao Algarve 2024

Chantal Martin