Muscat Classic 2024, succès en solo pour Finn Fisher-Black – Podium pour Luke Lamperti et Amaury Capiot, cinquième Francesco Busatto

La Muscat Classic 2024 se termine par la victoire de Finn Fisher-Noir. La course d’un jour de niveau 1,1, qui sert de mise en bouche au Tour d’Oman 2024, s’est avérée être une course au parcours très exigeant, le coureur néo-zélandais, détenteur du titre de champion du monde de cyclisme, s’imposant comme l’un des meilleurs coureurs de la planète. UAE Team EmiratesFisher-Black, en portant la bonne attaque dans la dernière montée, un effort qui lui a permis de saluer tous ses rivaux et de se constituer une bonne avance pour résister au retour des autres en vue de la banderole d’arrivée. Fisher-Black a terminé avec quelques dixièmes de seconde d’avance sur Luke Lamperti (Soudal-QuickStep), le plus rapide dans le sprint long lancé par le groupe de poursuivants.

La troisième place est occupée par le Belge Amaury Capiot (Arkéa-B&B), tandis que les couleurs bleues étaient défendues par le jeune Francesco Busatto (Intermarché-Wanty), qui a pu se classer cinquième, juste derrière l’un des grands favoris de la journée, Bryan Coquard (Cofidis), qui termine à la quatrième place. Dixième place également pour Davide de Pretto (Jayco-AlUla).

La vidéo d’arrivée

L’histoire de la course

Après un départ tranquille, l’échappée du jour s’est formée une douzaine de kilomètres après le départ officiel. A l’attaque, on trouve Manabu Ishibashi (Équipe JCL UKYO), Aiman Cahyadi e Iewandie Lakasek (Terengganu Cycling Team), à qui le peloton a immédiatement donné un avantage de plus de quatre minutes. L’écart a encore augmenté pour atteindre un maximum de 12’30 » après 50 kilomètres de course, puis a commencé à diminuer, notamment grâce au travail effectué dans le peloton par les hommes de Cofidis.

Lire Aussi  ZLM Tour 2023, Nils Eekhoff survole le prologue du soir

La formation transalpine a ensuite été rejointe par Bora-hansgrohe, l’écart tombant à 5’40 » au sommet du premier GPM de la journée, Jabal Road. A -80 de l’arrivée, Adne Van Engelen (Roojai Insurance) a tenté de se détacher du peloton pour revenir en solitaire sur les fuyards, mais le Néerlandais a rebondi et a été rapidement repris par le peloton. A l’avant, Lakasek a eu du mal à suivre le rythme des deux autres et a perdu le contact à 74 kilomètres de l’arrivée. A plus de 50 kilomètres de l’arrivée, il décide d’attaquer. Emil Herzog (Bora-hansgrohe), qui s’est lancé dans une poursuite individuelle effrénée et a rattrapé Ishibashi (-33 à l’arrivée), qui était resté seul en tête après l’abandon de Cahyadi. Derrière, c’est la Cofidis de Coquard qui se charge de la poursuite.

Le Japonais, dans l’échappée dès les premiers kilomètres, a suivi l’Allemand pendant une poignée de kilomètres, puis le champion du monde junior Wollongong 2022 a profité d’un passage difficile pour rester seul, à 20 kilomètres de l’arrivée. D’un groupe désormais très restreint (et d’où est sorti Fabio Jakobsen pour cause d’abandon) tente d’émerger Fausto Masnada (Soudal-QuickStep), dont le fouet provoque un nouvel écrémage. Herzog tente de résister, mais la dernière ascension, celle d’Al Jissha, voit les poursuivants se rattraper à grande vitesse et rattraper l’Allemand. De la série désordonnée des tentatives émerge celle de Finn Fisher-Black (UAE) a lancé une attaque très convaincante, laissant tout le monde derrière lui à quatre kilomètres de l’arrivée. Le Néo-Zélandais a également pu développer une grande vitesse sur le falsopiano qui menait à la ligne d’arrivée et a distancé tous ses rivaux, lancés dans une remontée désespérée mais infructueuse.

Lire Aussi  Volta a la Comunitat Valenciana 2024, Alessandro Tonelli : "Une victoire très importante".

Résultat Muscat Classic 2024

Chantal Martin