Paris-Nice 2024, la satisfaction d’Olav Kooij : « Dans les montées, c’était dur, je savais que la roue de Pedersen était la bonne ».

Un grand test pour Olav Kooij dans la première phase de la Paris-Nice 2024. Le sprinter de Visma|Louer un vélo a d’abord été en mesure d’absorber les attaques des hommes de tête dans la partie finale de l’étape, très bosselée, puis de les dépasser au sprint Mads Pedersen (Lidl-Trek) dans ce qui semblait être une fin parfaite pour le Danois. Pour le Néerlandais, il s’agit de sa troisième victoire de la saison et de la 31ème de sa carrière, à seulement 22 ans. Kooij portera donc le premier maillot jaune de cette édition de Paris-Nice au départ de la deuxième étape le lundi 4 mars.

« J’ai regardé vers le bas et je n’avais pas de référence sur Pedersen, mais j’ai tout de suite eu le sentiment que tout s’était bien passé. Nous étions en bonne position avant les montées du final, où j’ai ensuite souffert. A la fin, nous étions également en bonne position dans le virage qui menait ensuite au début de la partie technique. Je me suis retrouvé dans la roue de Pedersen et je savais que c’était une bonne roue à prendre. A ce moment-là, il ne me restait plus qu’à pousser fort après le dernier virage ».

Comment s’est déroulée l’attaque des hommes du classement général : « Je savais que, comme il y avait des secondes à prendre, cela arriverait et je savais que ce serait difficile. A ce moment-là, je ne savais pas grand-chose de la situation, j’ai juste essayé de m’accrocher et une fois l’échappée terminée, nous avons essayé de comprendre les choses. Heureusement, nous avons réussi à atteindre le sprint ».

Lire Aussi  Vuelta a Burgos 2023, le parcours (Altimétries et Plans)

Un début de saison en fanfare donc pour le coureur en jaune : « J’ai gagné la première course que j’ai faite (le Clasica de Almeria 2024 – ), je me suis répété à laTour des Émirats arabes unis 2024 et je l’ai aussi fait ici à Paris-Nice – satisfaction de Kooij – je pense que c’est un bon début.

Chantal Martin